Le petit plaisir égocentrique d’une première chronique dithyrambique

À la Unesommeil aboli christophe mogentale

Pour la première fois, une chronique sur mon roman parle d’un coup de coeur. En tant qu’auteur c’est le genre de réaction qu’on aimerait susciter tout le temps. J’ai donc reçu avec un immense plaisir cette chronique. L’auteure de la chronique a cherché à lire entre les lignes et à devancer l’intrigue. C’est une façon de lire que je retrouve en tant que lecteur aussi.

Un immense merci à Zaphrina. Voici le lien vers sa chronique :

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2019/01/sommeil-aboli-la-cite-aux-reves.html?fbclid=IwAR2B8CO1kh5pDjJAKFvkEdlMuk7vXdKXQBFp8hBma8IDd6mZuZ3C3zj4d5o

Mon premier Roman, Sommeil aboli, est disponible !

 

J’espère de tout coeur qu’il vous plaira. Il s’agit d’un travail de plusieurs années, une lente maturation.

En voici un court résumé :

Après la catastrophe de Chanoo, la guerre civile fait rage au sein du monde de Nanek. Trois hommes s’allient dans la volonté de créer un monde meilleur. C’est ainsi que la cité-bulle de Machia voit le jour. Sa spécificité ? le Sommeil Aboli, une pilule obligatoire qui neutralise votre besoin de sommeil. Le temps vous appartient désormais, mais plus celui de rêver. Considéré comme un loisir illégal, ce que l’on appelle dorénavant les drims, est devenu une nouvelle drogue.

Premier précepte des Drimeurs : Ne jamais consommer ses propres rêves

Arty Halfidre est un drimeur, brisant les règles du Sommeil Aboli, il vend ses propres rêves. Travaillant entre Machia et les extérieurs, il se retrouve impliqué malgré lui dans les complots qui visent la cité. En effet, certains de ces drims semblent produire des effets étonnants sur ceux qui les consomment. Au fil du temps, Arty commence à douter. Qui l’utilise afin de nuire ? Machia ressemble-t-elle vraiment à la cité de liberté que son père avait imaginée ? En qui peut-il avoir vraiment confiance et où se cache la vérité ?

Où se procurer le roman ?