Le petit plaisir égocentrique d’une première chronique dithyrambique

À la Unesommeil aboli christophe mogentale

Pour la première fois, une chronique sur mon roman parle d’un coup de coeur. En tant qu’auteur c’est le genre de réaction qu’on aimerait susciter tout le temps. J’ai donc reçu avec un immense plaisir cette chronique. L’auteure de la chronique a cherché à lire entre les lignes et à devancer l’intrigue. C’est une façon de lire que je retrouve en tant que lecteur aussi.

Un immense merci à Zaphrina. Voici le lien vers sa chronique :

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2019/01/sommeil-aboli-la-cite-aux-reves.html?fbclid=IwAR2B8CO1kh5pDjJAKFvkEdlMuk7vXdKXQBFp8hBma8IDd6mZuZ3C3zj4d5o